UA-91051734-1

Le gant d’examen est un dispositif médical clé dans la protection du patient mais aussi du personnel soignant. Dans les années 90, suite à l’épidémie d’infection du VIH, les ventes ont décuplé. Dans le GUIDE DE PREVENTION DES INFECTIONS LIEES AUX SOINS EN CHIRURGIE DENTAIRE ET EN STOMATOLOGIE édité par le ministère de la santé, il est indiqué que: « Le port de gants à usage unique s’impose pour tout examen ou soin dentaire »
Et évidemment « une paire de gants = un geste = un patient. », comme le précise aussi ce texte de référence. De ce fait, le budget gant d’examen est devenu le premier poste de dépense du cabinet dentaire en matière de produits consommables. Il est donc essentiel pour le chirurgien-dentiste de réfléchir au choix crucial de ce produit. Selon moi, les bonnes questions à se poser sont:
Le choix du gant : Latex poudré, non poudré, Nitril, Vinyl ou autre…L’assurance d’utiliser un produit obéissant aux normes exigibles. Et évidemment choisir un produit adapté et conforme mais à un prix raisonnable.

 

QUEL MATÉRIAU?

En matière de choix du matériau, aujourd’hui la grande majorité des gants utilisés au cabinet dentaire est en caoutchouc naturel : latex. Les gants en latex ont d’excellentes propriétés de résistance au déchirement, ils sont confortables et ils sont idéaux pour les gestes précis exigeants de la sensibilité et de la dextérité. L’inconvénient du latex réside dans la présence de composants allergènes, notamment des protéines résiduelles. Le risque, pour les personnels de soins d’être sensibilisés au latex, existe et les réactions peuvent être graves. Il est à noter que les patients peuvent aussi être allergique au latex et il est impératif de leur poser la question avant toute utilisation de gant d’examen. Le gant d’examen en latex peut être poudré pour faciliter l’enfilage. Ce type de gant est aujourd’hui à proscrire car la poudre favorise la propagation des allergènes et leur inhalation, multipliant ainsi les risques de sensibilisation.
La recommandation de l’INRS est actuellement de « limiter autant que possible l’utilisation du latex pour prévenir les risques allergiques ». Depuis quelques années sont donc apparus sur le marché des gants en caoutchouc synthétique principalement en NITRILE. Leurs propriétés mécaniques sont très proches du latex et les risques d’allergies sont faibles. Ces gants sont donc indispensables au cabinet dentaire pour soigner des patients sensibilisés au latex. Leur coût est encore plus élevé que les gants en latex. Mais leur prix baisse régulièrement et dans de nombreux cabinets, ils ont déjà supplantés les gants latex, exemple Soft-Nitril ou Nitriskin Blue Evolution. On peut trouver aussi sur le marché des gants d’examen en PVC (vinyle), ces gants synthétiques, peu onéreux présentent l’inconvénient de manquer de résistance mécanique et d’élasticité. Leur utilisation est limitée à des gestes moins précis: traitement de l’instrumentation souillée, prise d’empreintes, clichés radiologiques. Dans les faits, ces gants se retrouvent que très rarement en cabinet dentaire.
Comme nous venons de le voir le choix devrait se limiter donc entre des gants en latex non poudrés ou des gants en nitrile.

NORMES EXIGIBLES ET PRIX DU GANT D’EXAMEN

Encore faut-il prendre toutes les dispositions pour que ces produits obéissent parfaitement aux normes et garantissent le maximum de protection à vos patients, à vous-même et à votre personnel. Vous êtes en contact permanent avec ces dispositifs, certes le coût doit être un paramètre de choix mais l’assurance d’utiliser un produit sûr doit être prépondérante. Or quand je visite les cabinets dentaires, je suis frappé de la quantité de gants d’examen que l’on trouve dans les cabinets, sous marque de distributeur. Les dentistes utilisent en majorité des produits de marque en bouche : composite, adhésif, matériaux à empreintes et par contre s’en remettent à des marques blanches pour des produits avec lesquels ils sont en contact permanents? Et, qui peuvent à terme représenter un danger pour leur avenir professionnel et celui de leur personnel. Pour avoir fréquenté énormément les hôpitaux et les cabinets paramédicaux ces dernières années, je peux vous garantir quand dans ces lieux, on ne trouve que des gants d’examen de marque. Certes tous les produits sous label privé ne sont pas nocifs pour la santé, mais je pense que le cahier des charges de ces produits privilégie avant tout un prix bas et des marges élevées pour le distributeur. Quand on voit la débauche de moyen utiliser par les catalogues, notamment pour mettre en avant ces produits : place prépondérante dans le catalogue, offre pléthorique, vente à cadeau, remise conséquente, choix de couleur, de parfum, incorporation de produits( aloe véra, crème d’avoine, grappe de raisin…) les praticiens devraient être attentifs. En effet, les gants d’examen dans la classification des dispositifs médicaux sont classés : I. Ce qui veut dire que les exigences des normes en vigueur MDD 93/42CE (norme relative à la protection des patients) et 89/686-0493CE (relative à la protection des personnels soignants) ne font l’objet que d’une simple déclaration du fabricant sans l’intervention d’un organisme certificateur indépendant. C’est la grande différence avec les gants de chirurgie : classés en IIa et qui sont forcément soumis à un contrôle d’un organisme indépendant qui vérifie la conformité du produit. Les gants d’examen provenant tous d’Asie du sud-est, Malaisie en majorité, je n’ose imaginer les recours possibles pour un praticien prouvant avoir été floué sur la qualité d’un gant… Donc, mon conseil est de vérifier que vos gants obéissent bien à ce marquage, que les dates de péremption soient bien notifiées (n’achetez jamais de lot trop important de gants), si vous optez pour des gants en latex que la mention : « contient du latex pouvant provoquer des réactions allergiques voire même des chocs anaphylactiques » soit apposée. Si vous décidez d’opter pour des gants de marque de distributeur, exigez que ces gants soient certifiés par un organisme indépendant (AFNOR, TUV, SATRA ETC.). En Allemagne les gants de marque de distributeur sont systématiquement vérifiés : marque OMNIDENT ou PLURADENT : . D’autre part, il est possible de trouver des gants de marque (ANSELL, HARTMANN, LCH, B.BRAUN…) par exemple, on peut trouver les excellents MICROTOUCH COATED de chez ANSELL à moins de 7 € TTC la boîte de 100.
J’ai, lors de mes visites en cabinet, régulièrement alerté des praticiens sur la qualité des gants qu’ils utilisent : gants latex poudrés, gants de marque distributeurs non certifiés. J’ai rencontré aussi des gants avec des marquages déficients: EN 455 MAIS PARTIELLE. Pour apposer le marquage 93/42CE  un gant d’examen devrait répondre aux 4 volets de cette norme:
– La partie 1 (EN 455-1) consiste à vérifier l’étanchéité du gant d’examen.
– La partie 2 (EN 455-2) porte sur les propriétés physiques: respect des tailles, résistance au déchirement (adapté à la nature du gant).
– La partie 3 (EN 455-3) évalue la biocompatibilité du dispositif et notamment pour les gants en latex leur teneur en protéine.
– La partie 4 (EN 455-4) traite de la durée de conservation du gant.
On trouve régulièrement en cabinet des gants qui n’ont que les deux premiers volets de la norme. Ce qui sous-entend que le taux de protéine est trop élevé. Et que les gants mis en vente ne respectent pas les délais d’exigence en matière de conservation. Evidemment ces deux critères sont les plus coûteux pour la production : ça exige un latex de qualité pour assurer un bon vieillissement et des traitements successifs pour faire diminuer, à un taux acceptable la quantité de protéine. Dans ce cas précis la responsabilité du dentiste peut être mise en cause vis-à-vis des patients ou du personnel. Cela veut aussi dire qu’un simple essayage du gant ne suffit pas à le choisir. Un gant peut s’avérer très confortable à l’utilisation et pourtant représenter un risque pour l’utilisateur ou le patient.

LE BON CHOIX DU GANT

Pour clore cette article, je vous recommande de choisir en priorité des gants d’examen en nitrile, si vous préférez le latex, choisissez des gants non poudrés, sans aucun adjuvants (risque augmenté d’allergies) et de préférence des gants de marque reconnue. Pour cette vérification, l’utilisation d’internet est très efficace. Tous laboratoires reconnus ont un site parfaitement renseigné: exemples : HARTMANN, ANSELL, B.BRAUN
Si toutefois, vous optez pour des gants d’examen de marque distributeur, assurez-vous du respect des normes et qu’elles soient certifiés par un organisme indépendant du fabricant ( AFNOR,  TUV, SATRA…) Ne commandez jamais des quantités importantes de gants (2 mois maximum). Vérifiez bien les dates de péremption avant de stocker vos produits. Et n’oubliez pas que vous et vos collaborateurs êtes en contact huit heures par jour avec ces dispositifs, 5 jours par semaines, 11 mois par an et je l’espère plus de 40 ans… Cela vaut la peine de prendre quelques instants pour choisir un produit fiable, confortable et de faire jouer la concurrence.

PS :

Les gants d’examen ont une faible résistance à la pénétration d’objets piquants. Ils ne sont donc pas réellement adaptés aux étapes de traitement de l’instrumentation utilisée. HU-FRIEDY propose un excellent gant nitrile renforcé, beaucoup plus résistant et mieux adapté à la manipulation des instruments souillés. Ils sont disponibles entre autre chez B2b-dental.
Vos assistantes apprécieront.

 

pouce

L’expert du dentaire.

8 Comments

Monsieur PIERRE
  • Fév 1 2016
Bonjour, Article fort utile, merci
Kiersten
  • Mar 28 2016
I’ve been surfing on-line greater than 3 hours as of late, yet I by no means discovered any interesting article like yours. It is beautiful price sufficient for me. In my opinion, if all website owners and bloggers made just right content as you probably did, the internet might be much more useful than ever before.
Philippe Magin
  • Mar 29 2016
Thank you.
Docteur Jean
  • Mar 29 2016
Bonjour, je suis bien d'accord avec vous, il convient de ne pas faire d'économies sur les gants. Il faut prendre de la marque et ne pas prendre de risques.
Philippe Magin
  • Mar 29 2016
Merci pour votre aprobation
Philippe Magin
  • Mai 8 2016
Thank you
Philippe Mangin
  • Nov 17 2018
De plus en plus de centres hospitaliers suite à des incidents : choc anaphylactique ou pour limiter les risques allergiques des patients ou du personnel soignant. Ces choix ce sont révélés largement positifs: voir extraits d'articles ci dessous. De nombreux cabinets dentaires ont aussi fait ce choix et j'encourage mes clients à franchir aussi le pas, les gants nitriles sont abordables, de nouveaux matériaux sont prometteurs néoprène, notamment, et même les actes précis, ou longs peuvent être réalisés en tout confort sans latex. - "C'est un choc anaphylactique survenu pendant une césarienne à la maternité du Centre Hospitalier de Valenciennes qui a amené l'hôpital à repenser son approche concernant le recours au latex. la disparition des gants en latex s'est accompagnée d'une atténuation significative des situations de stress et de problèmes cutanés au sein des services de chirurgie." - "Au Centre Hospitalier de Dunkerque, le personnel de santé était déterminé à optimiser l'efficacité de son pôle chirurgical. Priorité numéro un: minimiser les risques d'allergie aussi bien pour les patients que pour les effectifs. C'est pour cela que l'établissement a décidé de passer au SANS LATEX!
Philippe Mangin
  • Nov 17 2018
De plus en plus de centres hospitaliers suite à des incidents : choc anaphylactique ou pour allergies de patients ou du personnel soignant. Ces choix ce sont révélés largement positifs: voir extraits d'articles ci dessous. De nombreux cabinets dentaires ont aussi fait ce choix et j'encourage mes clients à franchir aussi le pas, les gants nitriles sont abordables, de nouveaux matériaux sont prometteurs néoprène, notamment, et même les actes précis, ou longs peuvent être réalisés en tout confort sans latex. - "C'est un choc anaphylactique survenu pendant une césarienne à la maternité du Centre Hospitalier de Valenciennes qui a amené l'hôpital à repenser son approche concernant le recours au latex. la disparition des gants en latex s'est accompagnée d'une atténuation significative des situations de stress et de problèmes cutanés au sein des services de chirurgie." - "Au Centre Hospitalier de Dunkerque, le personnel de santé était déterminé à optimiser l'efficacité de son pôle chirurgical. Priorité numéro un: minimiser les risques d'allergie aussi bien pour les patients que pour les effectifs. C'est pour cela que l'établissement a décidé de passer au SANS LATEX!